Amputation du membre inférieur

Accédez à plus de X enseignements vous permettant de consolider vos bases ou d'en acquérir de nouvelles, à votre rythme.

Rééducation de la marche

Avant de s'attaquer à la marche d'un patient amputé, il est important de comprendre les mécanismes de la marche. Si tout le monde ne marche pas de la même manière, il a tout de même fallu définir ce qu'est la marche et ce qui la compose. (1)

Figure 1:
Cycles de la marche

La marche est composée de deux phases:

  • Phase d'appui

  • Phase oscillante

La phase d'appui correspond à la prise de contact du pied avec le sol, elle s'initie avec le contact du talon et progresse avec la mise en charge, le lever du talon et finalement la phase pré-oscillante. Elle représente 60% du cycle. (1)

La phase oscillante, elle, représente la période où le pied n'est pas en contact avec le sol. Celle-ci représente 40% du cycle. (1)

Figure 2:
Déroulement phase d'appui
Figure 3:
Déroulement phase oscillante

Quelle que soit la phase, la marche se caractérise par le contact permanent d'un des deux pieds avec le sol.

La cause et le niveau d'amputation jouent un rôle important dans la marche d'un patient.

Par exemple, un patient ayant subi une amputation transtibiale pour cause vasculaire voit sa dépense énergétique augmenter de 40% lors de la marche, alors qu'elle double pour une amputation transfemorale pour cause vasculaire. De même, les sujets amputés pour cause traumatique ont une dépense d'énergie moins importante que les sujets amputés pour cause vasculaire.(2)

Marche d'un amputé transtibial

Les patients ayant subis une amputation transtibiale voient la longueur du pas ainsi que le temps d'oscillation augmenter drastiquement du côté appareillé. En revanche la durée de la phase d'appui, elle, diminue.(3)

L'utilisation d'un electromyogramme (EMG) a également permis de mettre en évidence une modification du recrutement des muscles lors de la première moitié de la phase d'appui. En effet on assiste à un recrutement plus important du biceps fémoral du côté appareillé contrairement au vaste interne du quadriceps.(3)

Cette co-contraction musculaire permet de supporter le poids du corps pendant la phase d'appui, mais ce déséquilibre entraîne une augmentation de la flexion du genou et est du à un mauvais alignement de la prothèse. (3)

Finalement la phase d'appui se termine avec une impulsion moins forte, amenant à la phase oscillante où l'on assiste à une élévation du bassin plus tôt et plus importante pour augmenter la longueur du pas. (2)

Marche d'un amputé transfémoral

Les patients ayant subi une amputation transfémorale peuvent avoir une prothèse ayant un genou fixe ou un genou libre.

Le genou fixe permet au patient d'être plus stable en évitant au genou de se fléchir pendant la phase d'appui. En revanche le genou restant en extension pendant la phase oscillante, le patient doit lever plus le bassin pour ramener la jambe vers l'avant et éviter de racler la sol avec son pied. (2)

Le genou libre permet au patient d'adopter une marche plus naturelle. Le patient va chercher à garder le genou en extension le plus longtemps possible lors de la phase d'appui pour éviter toute chute. Pour la phase oscillante, le patient va chercher à élancer la prothèse vers l'avant avec suffisamment de vitesse pour que celle-ci se retrouve en extension, prête à entrer en contact avec le sol. (2)

Exercices

La rééducation à la marche demande beaucoup d'énergie, les patients se fatiguent rapidement et ont besoin de repos. Allez-y progressivement et de manière sécurisée.

Bibliographie

La marche normale? [Internet]. [cité 28 avr 2020]. Disponible sur: http://www.megrot.com/analysedelamarche/wp-content/uploads/2012/03/pdf_PST_2012.pdf
Gait in prosthetic rehabilitation [Internet]. Physiopedia. [cité 28 avr 2020]. Disponible sur: https://www.physio-pedia.com/Gait_in_prosthetic_rehabilitation
Isakov E, Keren O, Benjuya N. Trans-tibial amputee gait: time-distance parameters and EMG activity. Prosthet Orthot Int. déc 2000;24(3):216‑20.
Photo de profil de Dreytil

Dreytil

Masseur-kinésithérapeute

Ex his quidam aeternitati se commendari posse per statuas aestimantes eas ardenter adfectant quasi plus praemii de figmentis aereis sensu carentibus adepturi, quam ex conscientia honeste recteque factorum, easque auro curant inbracteari, quod Acilio Glabrioni delatum est primo, cum consiliis armisque regem superasset Antiochum.