Myologie du membre supérieur

Accédez à plus de X enseignements vous permettant de consolider vos bases ou d'en acquérir de nouvelles, à votre rythme.

Muscle petit pectoral

Le muscle petit pectoral (ou pectoral mineur) appartient au plan profond de la loge antérieure de l’épaule. Il est de forme triangulaire et est recouvert par le muscle grand pectoral, tous deux forment le mur antérieur du creux axillaire. (1)

Il est l’un des trois muscles ayant comme origine l’apophyse coracoïde de la scapula.

Muscle petit pectoral
Figure 1: Petit pectoral

Caractéristiques

  • Origine: Face antérieure des 3e, 4e et 5e côtes.

  • Insertion: Bord médial de l'apophyse coracoïde de la scapula.

  • Innervation: Nerfs pectoral médial (C8-T1) et pectoral latéral.

  • Fonction: Muscle inspirateur accessoire, permet d’élever les côtes. Est également un stabilisateur de la scapula et permet également sa bascule antérieure (antépulsion).

Étirement (2)

Etirement petit pectoral
Figure 2: Etirement petit pectoral

Pour étirer ce muscle le patient est positionné en décubitus dorsal, le kinésithérapeute se place du côté controlatéral.

Le thérapeute tracte vers lui l’angle inférieur de la scapula et repousse le moignon de l’épaule vers le haut, le dehors et l’arrière.

Une manière de lever les tensions consiste à demander au patient de résister à la pression et gagner passivement en amplitude.

Trigger points (3)

Tout comme pour le muscle grand pectoral, les points gachettes du petit pectoral peuvent mimer des douleurs angineuses (angor). Ces douleurs commencent à l’avant de l’épaule et descendent le long du bras, allant jusqu’aux doigts.

La rétraction du muscle limite aussi les mouvements de la scapula et donc d’élévation du membre supérieur.

Trigger points petit pectoral
Figure 3: TrP

Facteurs d’activation des trigger points:

  • Sur-utilisation du muscle

  • Toux forte

  • Traumatisme (impact)

  • Utilisation de béquilles

Traitement:

Le traitement des TrP peut être gêné par le grand pectoral recouvrant le petit pectoral.

  • Pincer la portion supérieure du petit pectoral avant son insertion sur l’apophyse coracoïde.

  • Relaxation par compressions rythmiques: Pressions de force modérée sur le trigger point, au travers du grand pectoral, au niveau du grill costal, 3 fois 7 secondes.

Autres traitements

Bibliographie

Universitat de Vic. Músculs de l’extremitat superior. 2015.
Neiger H. Estiramientos manuales. Panamericana; 150 p.
Travell, Simons Simons’ Myofascial Pain and Dysfunction The Trigger Point Manual by Janet G. Travell David Simons.
Photo de profil de Dreytil

Dreytil

Masseur-kinésithérapeute

Ex his quidam aeternitati se commendari posse per statuas aestimantes eas ardenter adfectant quasi plus praemii de figmentis aereis sensu carentibus adepturi, quam ex conscientia honeste recteque factorum, easque auro curant inbracteari, quod Acilio Glabrioni delatum est primo, cum consiliis armisque regem superasset Antiochum.