Uro-gynécologie

Accédez à plus de X enseignements vous permettant de consolider vos bases ou d'en acquérir de nouvelles, à votre rythme.

La miction

Il s'agit d'uriner, donc de vidanger sa vessie.

La vessie a d'abord besoin de se remplir, grâce au système nerveux sympathique qui permet le relâchement du détrusor et donc la dilatation de la vessie.

Une fois le besoin d'uriner ressenti, le détrusor se contractera et le sphincter de l'urètre se relâchera pour permettre la miction.

Il est important de pas solliciter l'utilisation du stop-pipi et d'expliquer ses conséquences aux femmes. En effet cet exercice, si utilisé quotidiennement, va dérégler le système de contrôle de la miction, appelé réflexe de Mahony. Cette pratique fortement recommandé à l'époque de nos parents est aujourd'hui responsable d'un grand nombre d'incontinence urinaire par impériosité où les femmes ne peuvent pas se retenir. Elle augmente aussi le risque d'infection urinaire. Toute fois son utilisation de manière ponctuelle pour aider la femme a ressentir son périnée et à évaluer sa puissance, ce n'est donc pas à dramatiser si la femme a compris que c'était exceptionnel.

D'autre part il est important d'apprendre aux patients que le fait d'uriner doit se faire de manière passive sans "pousser", sinon de la même manière on risque un dérèglement du système de contrôle de la vessie. Cela pourrait aussi conduire à une hyperactivité vésicale.

Photo de profil de julieb

Julieb

Masseur-kinésithérapeute

Ex his quidam aeternitati se commendari posse per statuas aestimantes eas ardenter adfectant quasi plus praemii de figmentis aereis sensu carentibus adepturi, quam ex conscientia honeste recteque factorum, easque auro curant inbracteari, quod Acilio Glabrioni delatum est primo, cum consiliis armisque regem superasset Antiochum.